Exploration spatiale - le blog de Pierre Brisson

Starship OFT-3

Le 3ème test de vol orbital du Starship a eu lieu ce 14 mars. Il a montré d’énormes progrès

Ce vol était le premier essai de rentrée d’un vol supersonique dans l’atmosphère depuis ceux de la Navette spatiale. La différence étant que la Navette n’aurait jamais pu aller sur la Lune ou sur Mars puisque son principe était de se freiner par la seule pression atmosphérique sur ses ailes alors que le Starship peut utiliser ses moteurs là où il n’y a pas d’atmosphère pour effectuer ce freinage.
Les présentateurs du 3ème test de vol orbital ont bien insisté que ces tests faisaient partie intégrante de la méthode itérative de progression de SpaceX. Un test est fait pour mettre en lumière une faiblesse et apprendre de cette faiblesse pour éviter qu’elle se manifeste à nouveau. A cet égard, on a bien vu que les faiblesses mises en évidence lors des tests précédents ont été corrigées.
Il y a actuellement 4 vaisseaux et 4 lanceurs en attente sur le site de la Starbase à Boca-Chica. Ces vaisseaux et lanceurs vont être modifiés en fonction des données de ce troisième test qui vont être analysées très rapidement. Il y aura très vite, en 2024, un 4ème puis un 5ème puis un 6ème test. A la fin de l’année 2024, le Starship aura démontré qu’il peut effectuer un vol orbital complet et que ses deux éléments, lanceur et vaisseau peuvent être récupérés.
Nous sommes sur la bonne voie !

Lire plus >>

Avec les conclusions du rapport d’enquête de la FAA sur le 2ème test de vol orbital du Starship, on ne peut plus dire qu’il y a eu échec. Le 3ème test aura lieu dès l’obtention de la licence

Avec les conclusions du rapport d’enquête de la FAA sur le 2ème test de vol orbital du Starship (« OFT-2) qui a eu lieu le 18 novembre, on ne peut plus dire qu’il y a eu échec. Le 3ème test, OFT-3, aura lieu Dès l’obtention de la modification de licence de vol
On sait maintenant ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné. Le fait principal est que le largage d’oxygène qui a été effectué par le vaisseau Starship en fin de montée en orbite, a été volontaire et qu’il n’était pas indispensable. Si SpaceX avait décidé de ne pas y procéder, le vaisseau aurait été beaucoup plus loin dans sa trajectoire orbitale ; il aurait peut-être même atteint Hawaï.
Par ailleurs, les mesures nécessaires pour éviter à nouveau un mauvais filtrage de l’oxygène vers les moteurs du lanceur, ont été prises et ce dernier, toutes choses égales par ailleurs, devrait maintenant pouvoir redescendre jusqu’à l’Océan sans exploser.
De plus, sans attendre les conclusions du rapport d’enquête de la FAA, SpaceX a effectué toute une série d’autres améliorations matérielles qui vont réduire encore les risques d’échecs.
Avec ses lanceurs et vaisseaux en attente sur la Starbase de Boca-Chica et déjà « mis à jour », le lancement du 3ème test de vol orbital ne devrait pas tarder. On l’attend dès la publication de la modification de licence de vol qui devrait intervenir début Mars.

Lire plus >>

À propos de ce blog

Pierre Brisson, président de la Mars Society Switzerland, membre du comité directeur de l’Association Planète Mars (France), économiste de formation (University of Virginia), ancien banquier d’entreprises de profession, planétologue depuis toujours

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 88 autres abonnés