Exploration spatiale - le blog de Pierre Brisson

janvier 2024

Sur l’équateur martien, la région de Medusae Fossae devrait contenir beaucoup plus de glace d’eau qu’on ne le pensait

Une étude sur Medusae Fossae publiée le 18/01/2024 dans les Geophysical Research Letters, confirme la présence d’eau à l’équateur martien déjà déduite des données recueillies par les radars MARSIS et Sharad en 2007. Cette même étude augmente considérablement les estimations de masse de cette eau en ajoutant d’autres « gisements » voisins, à celui de Medusae Fossae proprement dit, tout en précisant l’importance de l’épaisseur des gisements qui peut atteindre plus de 3 km. La présence d’eau à cette latitude devrait faciliter l’installation de l’homme sur Mars mais il ne faut pas négliger le fait que cette eau est « protégée » par une couche de matériau sec de quelques centaines de mètres qui ne sera pas facile à forer.

Lire plus >>

MAGGIE et son CoFlow Jet, peut-être un nouveau moyen d’explorer la surface de Mars

On vient de prendre connaissance d’un nouveau moyen sélectionné par la NASA (NIAC/STMD) pour explorer Mars à partir de l’atmosphère. Le principe de MAGGIE, un « plus lourd que l’air » (un avion) est de se maintenir en altitude grâce à sa vitesse de déplacement horizontal en utilisant le « CoFlow Jet », innovation du Dr Gecheng Zha de l’Université de Miami. Cela doit permettre de densifier fortement l’air très ténu traversé par l’aile.

Lire plus >>

MaiaSpace, la seule chance pour l’Europe d’avoir demain une gamme de lanceurs indépendante. Ce n’est pas gagné !

La société NewSpace MaiaSpace est prometteuse car elle embrasse les nouvelles technologies longtemps dédaignées par les Européens, notamment le réutilisable. C’est le seul espoir pour l’Europe de créer un jour une nouvelle filière complète de lanceurs compétitifs, à la place des Arianes et des Vega aujourd’hui à bout de souffle. L’appartenance à ArianeGroup fait sa force et sa faiblesse car après l’arrêt d’Ariane-5 et les débuts laborieux d’Ariane-6 sur des bases classiques, on ne peut aujourd’hui dire si ce mammouth l’accompagnera suffisamment longtemps dans le contexte concurrentiel extrêmement dur des lanceurs spatiaux.

Lire plus >>

À propos de ce blog

Pierre Brisson, président de la Mars Society Switzerland, membre du comité directeur de l’Association Planète Mars (France), économiste de formation (University of Virginia), ancien banquier d’entreprises de profession, planétologue depuis toujours

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 85 autres abonnés